Isoler ses combles perdues pour un euro, c'est possible!

Un chez vous Provence

Posté le

Une opération financée par les énergéticiens, pas par l'État

Contrairement au crédit d'impôt transition énergétique (CITE), il ne s'agit pas ici d'un cadeau de l'État, mais d'un usage optimisé d'un système devenu courant : celui des certificats d'économie d'énergie (CEE). Les fournisseurs d'énergie et de carburant financent indirectement les travaux d'isolation des combles, et récupèrent ainsi les CEE qu'ils doivent obligatoirement réunir chaque année. Pas besoin pour les particuliers d'avancer le coût des travaux : ils versent uniquement un euro symbolique, le reste est pris en charge.

Pour les ménages très modestes... mais pas seulement

Renouvelé en 2017, le dispositif est spécifiquement destiné aux ménages modestes, selon les critères définis par l'Anah, qu'ils soient propriétaires ou locataires de leur résidence principale. Les conditions de ressources sont disponibles sur le site de l'agence nationale de l'habitat. Concrètement, peuvent profiter de l'isolation des combles pour 1 euro, par exemple un foyer francilien de 4 personnes aux revenus inférieurs à 40.905 euros par an, ou une famille de 3 personnes habitant en province, aux revenus inférieurs à 25.257 euros par an. Et, ce, quelle que soit la surface des combles à isoler. Les artisans intervenants sont labellisés RGE, et le chantier dure en générale une demi-journée, en fonction du matériau et de la mise en oeuvre

Une démarche facilitée par de nombreuses sociétés

Surfant sur l'intérêt qu'ont porté les Français au dispositif lors des premières années de son lancement, de très nombreuses sociétés ont lancé leur propre programme d'isolation des combles : L'énergie tout compris, Quelle Energie.fr, Primes Energie.fr, Economie d'énergie.fr, etc. L'objectif : faciliter les démarches en prenant en main toutes les étapes du projet, de manière à ce que les ménages n'aient qu'à verser l'euro symbolique. Certaines de ces sociétés proposent même des offres à destination des ménages encore moins modestes, voire sans plafond de ressources.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou réaliser des statistiques de visites. J'accepte